il a déjà des médias pour ça.

Notre plan repose en partie sur la création d’un média, Tholos, qui orchestrera les débats et les consultations.
On pourrait nous répondre qu’il y a déjà des médias et que l’on vit dans un pays où l’expression est libre.

Sans faire le procès des médias, il faut quand-même admettre qu’ils sont majoritairement entre les mains de grands groupes financiers ou du gouvernement. Même si ils peuvent être objectifs, chacun d’eux est inspiré par la ligne partisane de sa rédaction ou subit les pressions de ses actionnaires.

Mais de toute façon leur rôle est d’informer sur l’actualité et non d’organiser des élections. Les médias n’ont donc pas le même but que Tholos.

Par contre Tholos sera dirigé par une rédaction en partie élue et en partie tirée au sort. Son but n’est pas d’être neutre mais de donner la parole à toutes les tendances.

Il devra donner un temps de parole décent aux invités, qu’il ne cherchera pas à faire le buzz ou à divertir les spectateurs … bref tout les défauts que l’on trouve dans la plupart des médias parce qu’ils sont des entreprises commerciales.

La quasi totalité des médias sont financés par la pub.
Il ne faut pas s’étonner que les informations ressemblent à des magazines  qui cherchent plus à divertir ou à faire du bruit qu’à nous informer sérieusement.
Il suffit de voir le temps de parole accordé aux invités lors des débats pour se rendre compte que cela n’a rien de sérieux. Ces débats-spectacles favorisent ceux qui manient à merveille les petites phrases alors que ceux qui ont beaucoup à dire ne peuvent pas le faire en trente secondes.

Mais comme il faut accrocher le téléspectateur jusqu’à la prochaine pub…

Nous ne sommes pas obligés de regarder ces infos là et il y a de bons journaux, moins connus mais … mais justement si la majorité de la population s’informe par ces médias alors ce sont eux qui font l’opinion. Va-t-on attendre que des gens qui ne s’intéressent pas à la politique décident subitement de lire le presse et cherchent des infos sérieuses sur internet ? C’est ce public indifférent, cette majorité silencieuse qu’il faut intéresser. Plus facile à dire qu’à faire.

Une chaîne de télé facilement accessible pour tous c’est un bon début. Si elle n’est pas suspectée d’être « aux ordres » de qui que ce soit elle aura la sympathie du plus grand nombre. Cela sera notre télé, sans pub, sans buzz.

***

C’est quoi être neutre ? Objectif ?
– On attend des médias qu’ils ne prennent pas parti.
– Vraiment ? Mais comment peuvent-ils décider de quoi ils vont parler alors ? Il y a une infinité de sujets à traiter. Choisir de parler du foot pendant cinq minutes et en passer deux seulement sur la déforestation c’est déjà prendre parti.
Être neutre c’est ne pas prendre parti et donc ne pas avoir d’avis. Toute personne qui s’intéresse un peu à la politique n’est pas neutre.
Être objectif c’est s’en tenir aux faits. On ne doit pas se laisser influencer par ses préjugés ; on ne doit pas prendre au sérieux des rumeurs ; ne pas se laisser entraîner par son humeur…

***

Légitimité cathodique.
Même si les gens affirment qu’ils ne croient pas tout ce que disent les médias, ce sont eux quand même qui font l’actualité « officielle ».
Et c’est la télé qui joue vraiment ce rôle, bien plus qu’internet ou la presse, quoiqu’on en dise.
Vous attendez les résultats de la présidentielle sur internet ou à la télé ?