mandat impératif ou mandat personnel

Le mandat personnel.
C’est ce qui se fait dans la quasi totalité des démocraties actuelles : On ne vote pas pour un programme ni pour un parti, on vote pour une personne. Les élus ne sont pas tenus de faire ce qu’ils ont promis de faire. Ils peuvent même adhérer à un autre parti dès le lendemain de leur élection. Ils sont élus en tant que personne, ils reçoivent un blanc seing, ils décident en leur âme et conscience. Les seules limites de leur mandat sont, évidement, le respect de la loi et la durée du mandat.
C’est un contrat de confiance.

Le mandat impératif.
On vote pour un programme et non pour une personne.
Le mandat impératif est l’ordre de mission que reçoit un élu, comme un contrat.
Bien sûr il n’est pas possible de préciser exactement tout ce que le mandataire devra faire.
Ce qui faut comprendre c’est que le plus important ce n’est pas l’élu mais ce pour quoi il a été élu.
C’est un contrat de travail.

Le référendum révocatoire, entre mandat impératif et mandat personne.
Pour éviter que les élus aient carte blanche on peut prévoir d’organiser une élection (à mi-mandat ou suite à une pétition) pour les révoquer. Mais dans les pays où cette option est pratiquée c’est l’ensemble des électeurs qui se prononcent. Pour se rapprocher du mandat impératif il ne faudrait consulter que ceux qui ont voté pour les élus remis en cause : Ce sont eux qui doivent décider si leur mandataire les a trompé ou non.